Le pic de croissance du bébé

par | 8 Nov 2016 | 0 commentaires

On entend souvent parler du pic de croissance du bébé sans trop savoir de qui il s’agit. Alors, je vais vous partager des questionnements en lien avec ce sujet.

« Le Serial-téteur », quand on parle des pics de croissance du bébé

Lorsque nous décidons d’allaiter notre premier enfant, nous ne réfléchissons pas forcément à tout ce que nous allons traverser. Au mieux, la première mise au sein se passe sans problème, la maman se trouve très bien et ne fait pas attention à ces périodes par la suite. Au pire, c’est un commencement chaotique et là ces périodes peuvent devenir un enfer. Surtout si la maman ne les connaît pas. L’impression de manque de lait ne se fait plus seulement avec ce que l’on peut entendre autour de nous. Par exemple : « T’es sûre que ton lait est assez nourrissant ? », «Mais donne lui un biberon, il a l’air affamé», « Il faut complémenter votre enfant madame ! » 

Pendant son pic de croissance, est-ce que mon bébé a vraiment faim ?

Le temps d’évacuation gastrique est plus rapide chez les bébés allaités. Mais cela ne correspond pas à la digestion complète, puisqu’il peut demander toutes les heures.

Et il est vrai que le sein peut paraître vide puisque bébé est sans cesse en train de téter.

Cependant, NON, ce n’est pas çà ! C’est lié au fait que le sein a du mal à stocker plus de lait.

Est-ce que bébé a soif pendant son pic de croissance ?

Oui probablement. En particulier s’il fait chaud.

Le lait maternel est constitué d’environ 87% d’eau. De ce fait, il comble entièrement les besoins d’hydratation du bébé.

Qu’est que le pic de croissance ou les périodes de pointe ?

Les mamans disent que ce sont des périodes assez semblables à chaque allaitement. C’est généralement une période qu’elles décrivent de 24 à 72 heures. Le bébé va demander sans cesse de sein, ou les deux sur une même tétée, ou plus fréquemment dans la journée. Il sera quasi impossible de poser bébé.

Le « Pic de croissance » est ainsi dénommé dans la plupart des forum de discussion, les groupes de parole, mais scientifiquement parlant, on ne sait pas trop comment les expliquer.

Les hypothèses émises sont :

  • Que les bébés ont besoin de se sécuriser très fortement car il est sur le point d’acquérir des compétences. Cela fait partie des phases du développement.
  • Le lait évoluerait d’une manière telle que tout à coup il y aurait des modifications subtiles du lait dans ces périodes, une évolution aussi sur les quantités de lait.

La croissance post-natale est très rapide. La taille des enfants passe en moyenne de 50 cm à la naissance à 75 cm au bout de la première année. Puis elle atteint généralement 100 cm à l’âge de 3/4 ans.

L’hormone de croissance est lipolytique, c’est-à-dire qu’elle brûle des graisses. On n’arrête pas de dire aux mamans que le lait de fin de tétée est plus gras. Du coup, est-ce que le bébé se chargerait de ne prendre que du lait aussi gras que possible pour faire face aux besoins de sa croissance ?

Et si mon bébé avait besoin d’un câlin ? 

Maslow a décrit une célèbre échelle de la sécurité affective. Si les besoins physiologiques de l’enfant (stade 1 de cette échelle) sont correctement assouvis pendant les premières heures de vie, alors l’enfant passera au besoin de sécurité (stade 2 de cette échelle) ! Et de ce fait, bébé aura besoin de se lover contre sa maman, de sentir la chaleur de ses bras pour se sécuriser.

L’évolution de ces sécurités de base est liée à des périodes assez fréquentes. Mais ce n’est pas à un jour près. On décrit souvent pour une jeune maman, une période en prenant comme repère le 3, et le 6, en comptant en heures, en jours, en mois. Les bébés peuvent en fait demander à tout moment.  J’y ajouterai volontiers le 9.

Sur une base assez ironique, les rythmes continuent à l’âge adulte, et on a mis des noms à ces périodes. Exemple : la crise du 8ème mois, crise d’adolescence, crise de la quarantaine (cette dernière décrite plus facilement pour les hommes ).

Chez nous, les bébés sont cool car dans certaines tribus, il peut y avoir 80 tétées par jour !!!

Pourquoi c’est important de parler du pic de croissance du bébé ?

Il est important de l’expliquer car souvent, de la part des mamans, il y a des doutes sur leur capacité à alimenter suffisamment leur bébé. Ce sont des périodes où il peut y avoir l’introduction de compléments. Le plus dur est sans doute de l’expliquer aux gens qui entourent la maman, le papa, leur(s) enfant(s).

Un autre point important c’est le risque que la maman arrête l’allaitement. Parce qu’elle introduira un complément de lait qui va caler bébé pendant un certain temps et du coup, il y aura moins de stimulation, moins de lait et c’est l’arrêt de l’allaitement à petit feu. Où même, la peur de mal faire.

N’oubliez pas qu’il faut toujours vérifier les signes les plus évidents de bonne santé du bébé :

  •  Il est tonique et visiblement en forme.
  • Il n’y a pas de problème de succion et le bébé ne réclame pas plus car il n’arrive pas à obtenir son lait.
  • Il mouille bien ses couches et fait des selles régulièrement dans la journée.
  • Il faut également qu’il suive sa courbe de poids. Un bébé en insuffisance de poids ne trouvera pas la force nécessaire à sa bonne alimentation et risque une déshydratation. (voir les courbes du bébé allaités, Courbe OMS disponibles ci-dessous).
  • Écarter un problème de santé du bébé : reflux gastro-oesophagien, intolérance ou allergies alimentaires (si les tétées fréquentes et courtes durent plus de 5 à 10 jours)

L’astuce, ou ce qu’il faut retenir : La méthode la plus simple reste d’écouter les besoins de bébé, de s’assurer de sa bonne santé et de garder en tête le caractère temporaire de cette étape.

Quelques conseils : – S’il tète trop souvent à votre goût, dites-vous que c’est une étape qui sera bientôt terminée. – Ça ne va pas durer ! – Ça n’a rien d’un caprice ! C’est juste un processus normal et temporaire. – Prendre des médicaments galactogènes est inutile. Ils sont pourvus d’effets secondaires et risquent d’altérer le processus naturel. – Résistez à la tentation de donner des compléments de lait en poudre. Si vous tenez bon, dans quelques jours tout ira bien de nouveau ! – C’est le moment de rester au lit avec lui, de prendre du temps pour vous reposer. Demandez de l’aide autour de vous ! Plus vous serez sereine et reposée, plus le processus ira vite.

Certaines vont introduire des rythmes de tétées, selon ce qu’elles connaissent leur bébé ou si c’est ce qu’elles ont entendu. Cependant, une maman bien synchronisée aux besoins de son bébé ne saura pas compter le nombre de tétées.

ALLAITER À LA DEMANDE : regarder son bébé plutôt que sa montre et réaliser les tétées à volonté mesdames !

Et puis en cas de doute, appelez-moi 


Première écriture le 8 novembre 2016 – Relecture 30 juin 2022

Resources disponibles :

  • https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l-allaitement/1624-da-80-quand-la-connaissance-des-rythmes-peut-lever-des-obstacles
  • https://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/pics-de-croissance/
  • Allaitement maternel : l’insuffisance de lait est un mythe culturellement construit
  • http://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/croissance-et-ses-troubleshttp://www.endocrino-psychologie.org/revue-de-presse/119-quand-les-hormones-perdent-la-tete.html

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles liés

Vous aimerez aussi…

Allaitement, les contre-indications française

Allaitement, les contre-indications française

Quelles sont les contre-indications à l'allaitement maternel ? Le sujet que je souhaite aborder aujourd'hui est celui des contre-indications de l'allaitement maternel en France.C'est une question qui est souvent posée par les parents, lorsqu'ils ne savent pas si oui...

Vous avez dit Réflexes ?

Vous avez dit Réflexes ?

Qu'est-ce qu'un réflexes archaïques ? Les réflexes archaïques, dits primitifs, sont communs à l’espèce humaine et aux mammifères. Ils apparaissent in-utero dès les premières semaines de vie du foetus. Ils sont les échafaudages...

Les réflexes archaïques : pourquoi suis-je formée  ?

Les réflexes archaïques : pourquoi suis-je formée ?

Les réflexes archaïques font entendre parler d'eux. Partageant le même groupe de formation avec Paul Landon, dans la formation en allaitement instinctif, Biological Nurturing (BN) par Suzanne Colson, ce créateur de l'approche Intégration Motrice Primordiale (IMP) nous...

Pin It on Pinterest

Share This